Hubert DEBRIER

17/2/1897 -  24/6/1934

Jean-Louis BLOCKMANS

Son histoire

C'est le dimanche 24 juin 1934 que se déroule la kermesse du village de Schakkebroek (situé dans l'actuelle commune de Herck-la-Ville). Là, vers 23 heures, alors que la fête battait son plein, le Maréchal des Logis Hubert DEBRIER, affecté à la brigade de Herck-la-Ville, constate qu'un motocycliste circule avec les feux éteints. Bien qu'étant de tenue bourgeoise, le gendarme décide de procéder au contrôle du véhicule et de son conducteur, un certain Guillaume MORREN, afin de lui faire part de ses observations.

Rapidement, de nombreux badauds se rassemblent et entourent le gendarme occupé sur son contrôle. Parmi eux, se trouve Joseph HAESEVOETS, ouvrier d'usine, né en 1912 et domicilié en région liégeoise à Jemeppe-sur-Meuse. Celui-ci voue une haine féroce envers l'autorité et plus particulièrement les forces de l'ordre. Les journaux de l'époque rapportent qu'avec ses parents, en 1931, ils assaillissent un garde du nom de LAMER dans un bois de Clermont-sous-Huy. Ce dernier, en état de légitime défense, tire et tue les deux parents de HAESEVOETS.

Lors des faits de Schakkebroek, Joseph HAESEVOETS, pris d'une rage folle, et sans autre raison que celle précitée, se met à insulter le gendarme. Il l'empoigne ensuite, de telle manière que les deux hommes en viennent au corps à corps. HAESEVOETS parvient à renverser Hubert DEBRIER dans le fossé longeant la route. C'est là qu'il l'étrangle jusqu'à la mort, avant de prendre la fuite et être arrêté le lendemain. Bien que de nombreux témoins soient présents, personne n'intervient.

Joseph HAESEVOETS avant le procès


Le 19 mars 1935, s'ouvre le procès de Joseph HAESEVOETS à la Cour d'assises du Limbourg. Près de 40 témoins sont cités devant la Cour et prétendent tous n'avoir rien vu. Joseph HAESEVOETS est finalement condamné à 8 ans de prison, profitant de circonstances atténuantes dues à une maladie nerveuse dont il serait atteint.

Interrogatoire de Joseph HAESEVOETS devant la Cour d'assises


Hubert DEBRIER laisse derrière lui une épouse et deux enfants. La Croix de Chevalier de l'Ordre de Léopold II lui est décernée à titre posthume.


Sources :

- "Un gendarme étranglé par un Jemeppien", La Meuse, 20/03/1935, p.4, Consulter
- "Cour d'assises du Limbourg - Un gendarme étranglé", La Gazette de Charleroi, 25/03/1935, p.4, Consulter
- "L'Officiel - Moniteur du 5 août", Le Soir, 06/08/1934, p.2, Consulter

Sources des photos :

- "De moord op wachtmeester Debrier te Herk-de-Stad", De Standaard, 20/03/1935, p.5, Consulter
- "De tragische Kermis te Herk-de-Stad", Het Laatste Nieuws, 20/03/1935, p.9, Consulter



Vous avez des informations ou images sur cet hommage ? Contactez-nous ICI !

233 personnes ont visité cette page à la mémoire de Hubert DEBRIER

Messages et condoléances

Laissez votre message :

Info! Votre adresse Email reste secrète et cachée.






Retour en arrière

Photo :

Hubert DEBRIER

Date du décès :

24/6/1934 à 37 ans

Cause du décès :

Meurtre

Grade :

Maréchal des Logis

Corps d'appartenance :

Gendarmerie
Brigade de Herck-la-Ville

                       

Lieu du décès :

Schakkebroek ( Limbourg )

Voir la carte intéractive globale