Brigadier

Pierre JACOBS

1/5/1907 -  14/4/1933

Basile RAHOENS

Son histoire

Le samedi 8 avril 1933, le parquet d'Arlon charge Monsieur Claude, bourgmestre de la commune, d'amener un billet d'écrou à Pierre KRAFT, délinquant notoire, condamné à quatre mois de prison pour fraude d'alcool. Pierre KRAFT répond "qu'ils viennent me chercher, mais ils ne m'auront pas vivant." et refuse de se constituer prisonnier.

Le vendredi 14 avril 1933 à 07:30 heures, le Brigadier Pierre JACOBS et le gendarme LAROCHE, accompagnés du bourgmestre, se rendent au domicile de Pierre KRAFT à la rue basse à Udange à la demande du parquet d'Arlon et tentent de prendre contact avec ce dernier. Deux autres gendarmes les accompagnent et se positionnent à l'arrière de l'habitation pour empécher le fuite de Pierre KRAFT.

C'est alors que l'intéressé, ayant compris que les gendarmes venaient le chercher, grimpe au grenier de son habitation et menace de se suicider à l'aide d'un couteau si les policiers venaient à approcher. Après deux heures de pourparlers, Kraft fait mine d'accepter de se faire capturer et déclare "Eh bien ! Oui ! C'est entendu ! Mais laissez-moi aller dans ma chambre pour m'habiller".

Alors que les gendarmes tentent de s'approcher de Pierre KRAFT, assis sur son lit, scelui-ci sort un revolver Browning calibre 6/35 qu'il braque sur sa poitrine. Il ne souhaite plus se rendre. Sept autres collègues sont appelés en renfort.

Passé midi, les deux gendarmes se décident à désarmer l'individu. Mais celui-ci presse la détente. La balle l'atteint en plein coeur, ressort dans son dos, transperse la main droite du gendarme LAROCHE et frappe le Brigadier JACOBS en plein coeur.

Pierre KRAFT meurt peu de temps après le coup de feu, chez lui. Le Brigadier Pierre JACOBS est, lui, évacué sur un matelas, puis en ambulance jusqu'à la clinique Saint-Joseph à Arlon. Malheureusement, vingt minutes après son arrivée, il décède.

Le Gendarme LAROCHE put retourner à la gendarmerie d'Arlon après s'être fait soigner

Pierre JACOBS était marié et père de trois enfants. Le samedi à 10:00 heures, son corps est ramené à son village natal, Berland-Marmedy. Une foule nombreuse s'est rassemblée pour lui rendre un dernier hommage.


Sources :

- "Un drame peu banal à Udange", 16/04/1933, Le Soir Consulter
- "En se suicidant un fraudeur tue un gendarme et en blesse un second", 16/04/1933, L'étoile belge Consulter
- "Le drame sanglant d'Udange", 16/04/1933, La nation belge Consulter
- "Un terrible drame à Udange près d'Arlon", 16/04/1933, L'avenir du Luxembourg Consulter et consulter

Sources des photos :



Vous avez des informations ou images sur cet hommage ? Contactez-nous ICI !

1546 personnes ont visité cette page à la mémoire de Pierre JACOBS

Messages et condoléances

Laissez votre message :

Info! Votre adresse Email reste secrète et cachée.



SECURITE : Combien font 2+2 ? (Ecrivez la réponse en chiffre !)





Retour en arrière

Photo :

Pierre JACOBS

Date du décès :

14/4/1933 à 25 ans

Cause du décès :

Meurtre

Grade :

Brigadier
Matricule n° 2891

Corps d'appartenance :

Gendarmerie
Cavalerie
Brigade d'Arlon

                       

Localisation :

Rue Basse à Udange (Luxembourg)

Voir la carte intéractive globale